Information

Entomologie agricole: Alène de blettes

Entomologie agricole: Alène de blettes

Classification et plantes hôtes

Classe: Insectes
Ordre: Coléoptères
Sous-ordre: Polyphages
Famille: Curculionidés
Genre: Lixus
Espèce: L. junci Boheman

Référence bibliographique:
Phytopathologie, entomologie agricole et biologie appliquée” – M.Ferrari, E.Marcon, A.Menta; Edagricole scolaire - RCS Libri Spa

Plantes hôtes: betterave.

Identification et dommages

Le poinçon de la bette à carde est un curculionide d'environ 10 à 15 mm de longueur; il est plus élancé que le Cleono et possède la tribune caractéristique de la famille. La livrée est noirâtre, avec de légères nuances jaunâtres dues à une légère couche pruineuse qui recouvre la partie externe du tégument.
Les larves sont blanchâtres, plus étroites et effilées que celles du Cleono, apodes et nuisibles; en fait, ils creusent des tunnels dans la racine pivotante, dans sa partie centrale.
Les dégâts sont déterminés par les stades larvaires qui, contrairement au Cleono, creusent des tunnels verticaux et internes le long de toute la racine pivotante; souvent la galerie commence au niveau du col.
Les adultes hivernants provoquent des érosions foliaires comme Cleono, mais avec moins d'intensité et de dégâts.

Cycle biologique

Le Lixus junci hiverne au stade adulte, dans le sol. Au printemps (avril-mai), les adultes se déplacent progressivement vers les champs de blettes où ils causent des dégâts, comme déjà décrit; la ponte a généralement lieu dans de petites niches creusées par les femelles dans la rosace centrale à la hauteur du col.
Les larves nouveau-nées descendent immédiatement dans la racine pivotante, creusant de longs tunnels verticaux qui se remplissent de résidus métaboliques.
Le cycle est terminé à l'intérieur de la plante et dès les premiers mois d'été, on peut remarquer des adultes qui passeront l'hiver.
Le Lixus junci accomplit une génération par an.

Alène de bette à carde - Lixus junci Boheman (photo www.curci.de)

Bats toi

Le combat est chimique, mais il fait également usage de quelques précautions agronomiques.
Les pratiques agronomiques consistent essentiellement en la recherche de rotations permettant un certain repos sur le terrain, pendant au moins 4-5 ans; le but de la rotation est de réduire le potentiel phytosanitaire, en particulier en cas d'infestations graves au cours des années précédentes.
La lutte chimique, qui suit les critères de lutte guidée et intégrée, est menée contre les adultes, avant la ponte.
Les traitements sont effectués après une évaluation minutieuse, par des contrôles soigneux et fréquents, de la population actuelle; l'échantillonnage peut être réalisé avec des pièges-plateaux (au moins 2-3 séries de 5 pots) placés, de début avril à fin juin, à quelques mètres des bords des parcelles et enterrés avec l'ouverture supérieure au niveau du sol. Dans ce cas, le seuil est de 2 adultes capturés par pot et par semaine.
Les traitements sont effectués à l'apparition des premiers adultes et, généralement, ils sont 1 ou 2 (le second après environ 10 à 15 jours du premier).
Parmi les ennemis naturels, présents avec une population naturelle discrète dans le nord de l'Italie, on se souvient de deux diptères tachinidés: Rondania cucullata et Zeuxia cinerea qui sont respectivement des parasitoïdes importants des adultes et des larves. Les résultats obtenus dans les tests de contrôle biologique des larves à l'aide de nématodes entomoparasites appliqués sur le sol (gen. Heterorhabditis) sont intéressants.


Vidéo: Produit du Jour: La blette (Octobre 2021).